Voyage en novembre au Pérou: circuit, séjour, climat

Voyage au Pérou en novembre

Le Pérou, sa richesse culturelle millénaire, ses saveurs uniques, ses paysages à couper le souffle… Il n’y a qu’à adapter son voyage à la saison, et vous voilà partis pour un voyage de rêve! Nos conseils.

En novembre, la brume garua commence à s’estomper autour de Lima. Les plages peuvent enfin accueillir les amateurs du soleil et de baignades revigorantes en raison de la fraîcheur de l’eau. On s’approche des mois les plus chauds avec un thermomètre qui franchit la barre des 25°C. Le littoral nord est encore plus agréable, avec une eau épargnée par le courant froid de Humboldt. Les plages de Mancora sont d’ailleurs les plus réputées du pays pour se baigner ou profiter du soleil pour perfectionner son bronzage, à condition de bien se protéger des rayons très puissants à cette latitude.

Dans la cordillère des Andes, cette saison intermédiaire donne l’opportunité de visiter des joyaux architecturaux incas et des paysages uniques au monde loin de la foule. Le temps reste pour autant encore assez agréable, même si la fin du mois marque l’orée de la saison des pluies. On peut profiter de températures modérées pour se lancer dans les randonnées autour du Titicaca ou du Machu Picchu. Autres buts d’excursions particulièrement superbes, les lacs d’altitude autour de la ville de Huaraz, dans la Cordillère Blanche.

Dans la jungle amazonienne, le mois de novembre marque la fin de la haute saison, avec l’arrivée de précipitations plus fortes et fréquentes. Au début du mois, c’est le moment où jamais de profiter des derniers jours de bel ensoleillement sur la végétation foisonnante. Ensuite, certains lodges ferment leurs services le temps du plus fort de la saison des pluies, mais il est toujours possible d’aller dans ceux qui restent accessibles. Vous avez alors le privilège d’être quasiment seuls à profiter de l’incroyable spectacle offert par la jungle.

Le 1er novembre, la fête de la Toussaint est un moment où le syncrétisme se manifeste dans tout le Pérou, en mêlant des rites de l’église catholique aux pratiques dédiées au monde inférieur dans la cosmovision andine. Le lendemain, le jour des morts est un moment particulièrement important dans la culture andine. Les familles de l’altiplano se retrouvent au cimetière pour apporter des offrandes à leurs ancêtres. C’est l’occasion d’un pique-nique festif sur les tombes des défunts, à qui l’on laisse une provision annuelle de nourriture et boisson, ainsi que des fleurs et autres menus cadeaux.

Le 5 novembre marque le début d’une semaine de réjouissances à Puno, pour commémorer l’apparition mythique du premier Inca Manco Capac dans les eaux du Titicaca. Toute la ville vibre au rythme des danses costumées et des instruments de musique andins. On se rend compte de l’importance de l’héritage des cultures précolombiennes reprises par la civilisation inca. Elles ont irrigué en profondeur la culture actuelle, qui est un métissage entre ces traditions très anciennes et les apports des colons espagnols.