Parc Tambopata, Amazonie, Pérou

Réserve de Tambopata

La réserve de Tambopata est une des plus connues de l’Amazonie péruvienne, entre Puerto Maldonado et le parc bolivien de Madidi.

Histoire de la Réserve de Tambopata

Créée en 1990 sous le statut de zone protégée, la réserve nationale de Tambopata s’étend sur 1,5 millions d’hectares dans le département amazonien de Madre de Dios et l’est de Puno. En 1996, une partie de la Réserve est incluse dans le plus grand parc binational au monde : le Bahuaja-Sonene qui empiète de l’autre côté de la frontière sur le parc national bolivien de Madidi.

Des traces de présence humaine dans cette zone remontent à 4 millions d’années. Les indiens actuels en sont sûrement les descendants directs, vu le mode de vie autarcique qui y a été développé, mis à part un bref passage des Incas au XVIe siècle. Les tribus principales sont l’Ese´Eja et la Puquirieri.

Biodiversité dans la Réserve de Tambopata

La région de Tambopata – Candamo détient de nombreux records de biodiversité : 545 espèces d’oiseaux, 1.122 de papillons, 151 de libellules et 29 de scarabés-tigres identifiés sur une portion de 5.000 hectares. Ce sont surtout les lacs et lagunes de la réserve qui jouent un rôle clé ; ils abritent en effet plus de 40 espèces d’oiseaux migrateurs et d’autres oiseaux, mammifères et ovipares endémiques.  La Réserve est aussi très riche du point de vue botanique, avec 150 différentes variétés d’arbres comptées sur un même hectare, et pas moins de 1.255 plantes identifiées.

La faune se compose de plus de 103 espèces de reptiles, autant de batraciens et 180 de poissons. Sont notamment très présents le boa émeraude, l’anaconda, le boa constrictor, le shushupe, le caïman noir, le taricaya, le caïman blanc, le charapa ou le matamata. On peut enfin compter 169 espèces de mammifères. Le puma, le tigre et le léopard y vivent en toute liberté, mais sont menacés par la chasse qui accompagne souvent l’exploitation minière et la déforestation totalement illégales mais présentes dans certaines zones reculées de la Réserve.

Activités dans la Réserve de Tambopata

De nombreuses collpas, parois argileuses où se nourrissent des multitudes de perroquets offrent des postes de choix pour observer de près les oiseaux les plus colorés de la planète. On peut trouver dans la réserve quasi la totalité des types de guacamayos ; bleu et jaune, rouge et jaune, rouge et vert, ara couloni vert à la tête bleu ciel, ara militaris bleu turquoise, ara nobilis nain vert au ventre rouge et ara severa châtain.

Il est aussi possible de naviguer en pirogue sur le Lac Sandoval où l’on s’approche de martins pêcheurs, échassiers, mais aussi de caïmans et loutres géantes. Au gré des promenades dans la jungle, on peut aussi faire des safaris photos animaliers, et avec un peu de chance profiter du spectacle de singes, tapirs ou capybaras, les plus gros rongeurs du monde. Les paysages sont très différents, des marais bordés de palmeraies aux îles de sable blanc dans les rivières.

Accès à la Réserve de Tambopata

En descendant le fleuve Tambopata depuis Puerto Maldonado, de nombreux lodges offrent leurs services pour guider ceux qui veulent explorer la jungle. Il est beaucoup plus simple de les suivre que de s’aventurer depuis la ville, qui suppose quand même des distances  beaucoup plus longues pour atteindre les lieux naturels un peu sauvages, et donc plus intéressants. On peut citer le lac Sandoval, la collpa Chuncho à 5 heures de navigation, ou la collpa Colorado à une heure de plus.