Faune aviaire : les oiseaux d'Amazonie du Pérou

Les oiseaux d’Amazonie

Le Pérou abrite la forêt amazonienne sur une bonne partie de son territoire, avec une biodiversité exceptionnelle.

L'hoazin huppé, shansho (Opisthocomus hoazin)

L’hoazin huppé est un oiseau tropical qui vit dans les zones humides de la forêt amazonienne. Il vit en petites colonies dans les arbres, où il grimpe mieux qu’il ne vole. Haut de 70 cm, il a une longue queue. Il a une petite tête surmontée d’une huppe, la tête bleue et sans plume, et les  yeux rouges. C’est le seul oiseau à digérer la cellulose des feuilles comme un ruminant, grâce aux bactéries présentes dans son jabot. Unique de son espèce, ce serait l’oiseau actuel le plus primitif, on a en effet retrouvé des fossiles de 18 millions d’années. Le poussin est muni de griffes alaires pour s’accrocher aux branches des arbres, ce qui rappelle les archéoptéryx.

L’amazone à front jaune, loro real amazónico (Amazona ochrocephala)

L’amazone à front jaune est un oiseau principalement vert comme la plus grande part de l’espèce amazone. Elle mesure en moyenne 36 cm de long, et se reconnaît aux marques rouges au bout de ses ailes et au niveau de ses épaules. Elle a les yeux orange vif, le bec et les pattes rose clair. Elle apprécie les savanes de palmiers, les bois de pins et les forêts semi-humides basses, jusqu’à 500 m d’altitude au Pérou. Elle se nourrit de fruits, baies, graines et noix qu’elle casse avec son bec.

L'amazone à front bleu, amazona frentiazul (Amazona aestiva)

L’amazone à front bleu est assez similaire, avec son corps vert en grande partie, bordé de plumes rouges et noires au bout des ailes et de la queue, ainsi que rouges et jaunes au niveau des épaules. Son signe distinctif est son masque jaune autour des yeux, et sa tache bleue sur le front, plus nette chez les individus du Paraguay. On en trouve aussi en Bolivie, au Brésil, et jusqu’au Pérou. Son bec solide gris foncé lui permet de briser les noix pour s’en nourrir.

La conure mitrée, cotorra cabecirroja (Psittacara mitratus)

La conure mitrée est un oiseau vert de 35 cm avec une queue assez longue. Elle se reconnaît aux taches rouges de sa tête, qui partent du front et du tour des yeux et peuvent atteindre son cou. Elle a le bec et les pattes ivoire. Originaire des forêts andines dites yungas, elle est présente au Pérou, en Bolivie et dans le nord ouest de l’Argentine. Elle se nourrit de graines et de fruits. Elle se rassemble en groupes très importants qui peuvent compter jusqu’à 2 000 individus.

Le touï de Deville, catita aliazul (Brotogeris cyanoptera)

Le touï de Deville peuple densément les forêts tropicales du Pérou jusqu’à 1 000 m d’altitude. Son corps, majoritairement vert pomme, a le centre de la queue et le bord des ailes bleu sombre. Il mesure une vingtaine de cm. Sa tête est ponctuée de jaune au niveau des lobes et du front, ainsi que d’orange sur le menton. Il a pattes, le bec et la peau autour de l’œil rose pâle, tandis que son œil est marron foncé.  C’est un oiseau végétarien, qui se nourrit des fruits et des fleurs. Il survole de haut la canopée en groupe de dizaines d’individus, sans s’arrêter dans les clairières. Il est très bruyant.

L’ara rouge ou macao, guacamayo escarlata (Ara macao)

L’ara macao est un grand oiseau qui mesure 85 cm de long. Rouge flamboyant, il a les plumes supérieures des ailes et de la queue qui font un dégradé, du jaune ou vert sur les épaules au bleu clair à mi aile, et jusqu’au bleu foncé au bout de la queue. Le tour de ses yeux bleu clair est en peau nue blanche. Il vit dans les forêts tropicales amazoniennes du Pérou et du Brésil, à moins de 500 m d’altitude. Il est prisé pour son plumage très coloré, notamment pour les plumes de sa longue queue. Il se sert de son bec puissant pour s’accrocher à ses perchoirs. Il se nourrit d’insectes et de baies récoltées dans les arbres où il vit. Il vit en moyenne 40 ans, mais peut atteindre 75 ans. Il ne se déplace qu’en groupe d’une vingtaine d’individus, avec lesquels il communique en différenciant les sons émis.

L’ara ararauna, guacamayo azulamarillo (Ara ararauna)

L’ara ararauna est un oiseau bleu sur le dessus, et jaune sur le ventre et la poitrine. Il a la tête blanche légèrement mouchetée de noir, le front vert, le bec noir, et les pattes gris foncé. Il mesure 80 cm de long. Il est présent dans la forêt tropicale souvent proche des rivières, de la Guyane jusqu’au nord du Brésil et du Pérou. Il se déplace en couple, et reste fidèle à son partenaire.

Le colibri

Ce colibri est un des 337 espèces de colibris, dont 127 sont présentes au Pérou. Leur plumage est coloré, souvent dans les tons verts, irisé de reflets métalliques. Il vole de façon stationnaire en battant très rapidement des ailes, et se nourrit de pollens et d’insectes prélevés dans les corolles de fleurs à l’aide de son long bec un peu courbé. Il se plaît dans les lieux assez humides, à une altitude comprise entre 2 000 et 4 500 m. Il est de très petite taille, en général moins de 10 cm.

Le colibri du Chili ou austral (Sephanoides sephaniodes)

Le colibri du Chili fait 9 cm de long. Il est de couleur verte avec des reflets bronze. Il porte un beau dégradé rouge et jaune sur le front, qui brille à la lumière. Il vit tout le long de la cordillère des Andes. Il apprécie les vallées, forêts et clairières riches en fleurs, dont il butine le cœur avec son bec long et fin.

Le colibri flavescent (Boissonneaua flavescens)

Le colibri flavescent est d’une belle couleur verte. Son ventre, sa queue et le dessous de ses ailes tirent sur le roux. Son bec noir est plus droit que celui des colibris en général. Il vit dans les forêts humides de montagne, de type yungas.

La coquette de Delattre, coqueta crestirrojiza (Lophornis delattrei)

La coquette de Delattre est un minuscule colibri vert de 7 cm. Il a une couronne surplombée d’une crête rouge et une frange blanche sur le ventre. Il préfère les espaces ouverts en bordure des forêts, où il se nourrit de fleurs. Il est présent jusqu’à 2 000 m d’altitude du Costa Rica à la Bolivie, et plus particulièrement dans les départements de Loreto et d’Amazonie au Pérou.

L’émeraude splendide ou au bec rouge, esmeralda vientre dorado (Chlorostilbon lucidus, ex auereoventis)

L’émeraude splendide est un colibri de 9 cm présent dans les forêts subtropicales et les clairières du Pérou, de Bolivie, du Brésil, du Paraguay et d’Argentine jusqu’à 3 500 m d’altitude. Il se reconnaît à son bec de 2 cm, rouge avec la pointe noire, et à son trait noir sur les yeux. Il a le plumage vert émeraude irisé, jaune sur le ventre, la queue bleu foncé, les ailes violettes.

Le coq-de-roche (Rupicola rupicola)

Le coq-de-roche est l’oiseau national du Pérou. Il mesure environ 32 cm. Le mâle est reconnaissable à sa crête rouge vif qui va de la base du bec jusqu’au sommet de la tête. Son plumage est orange vif pour les jeunes et écarlate pour les adultes. Les ailes et la queue sont noires. On le trouve dans les zones tropicales d’Amérique, au nord-est du Venezuela et le long des Andes jusqu’en Colombie, Équateur, Pérou et en Bolivie. Il vit entre 1 400 et 2 400 m d’altitude dans  les forêts brumeuses des canyons andins, souvent près des cours d’eau. Il est aujourd’hui en péril suite à sa chasse par les collectionneurs.

L’ayaymama (Nyctibius griseus)

L’ayaymama est un oiseau qui vit dans les forêts ouvertes de l’Amazonie. Haut de 35 cm environ, il a une drôle de physionomie qui n’est pas sans rappeler le batracien, avec ses grands yeux globuleux jaunes verts et sa sorte de goitre couvert de plume jusqu’au bec. Sa couleur grise et châtain rayée de noir lui permet de se fondre totalement dans son environnement lorsqu’il reste embusqué sur une branche haute pour chasser les insectes dont il se nourrit. Son chant triste ressemble à une plainte humaine.

Le râle de Cayenne (Aramides cajaneus)

Le râle de Cayenne est un échassier de 40 cm de haut qui se démarque des autres râles par son cou entièrement gris. Sa tête et sa poitrine sont d’un gris bleuté qui tranchent sur le haut de son dos cannelle. Il a les yeux rouges, les pattes rouges et le bec jaune. Il vit dans la végétation dense subtropicale ou tropicale et les zones humides et marécageuses. C’est un oiseau méfiant, qui ne se met à découvert qu’à proximité d’un abri sûr. Il préfère souvent marcher rapidement que voler, et reste d’habitude sur les branches basses. Il se nourrit surtout de crabes dans les mangroves, mais aussi larves, insectes, ainsi que de petits serpents, poissons et crustacés. Il complète ce régime alimentaire de graines, fruits de palmiers ou bananes.

Le toucan à bec rouge (Ramphastos tucanus)

Le toucan à bec rouge est aisément reconnaissable à son immense bec rouge et jaune, qui recouvre la mandibule supérieure. Son plumage est noir, avec la poitrine blanche bordée d’écarlate. Le tour de son œil et ses pattes sont bleus. Il évolue dans la forêt amazonienne où il vit en groupe et se déplace en file indienne d’arbre en arbre. Il apprécie les fruits de figuiers et palmiers, ainsi que les insectes, petits reptiles et œufs. Il niche dans des cavités à mi-hauteur, au creux d’arbres ou rochers. Après avoir couvé leurs œufs à tour de rôle, les parents les alimentent avec de la nourriture régurgitée pendant 6 semaines.

Le toucan toco (Ramphastos toco)

Le toucan toco est le plus répandu de sa famille. Il vit sur la cime des arbres dans les forêts tropicale d’Amérique du Sud. Il mesure environ 64 centimètres. Il a le corps noir, sur lequel tranchent son cou blanc et le pourtour jaune vif de ses yeux bleus. Son large bec creux, long de 20 cm, est jaune, bordé de noir à sa naissance et avec une tache sur le dessus. Muni d’une langue de 15 cm, il avale insectes, fruits et graines mettant la tête en arrière.

Le toucan à ventre rouge (Ramphastos dicolorus)

Le toucan à ventre rouge peuple la forêt humide du Pérou, du Brésil, du Paraguay et du nord-est de l’Argentine. C’est l’une des plus petites espèces de toucans avec ses 40 cm de long pour 400 g. Son bec jaune-vert n’atteint d’ailleurs que 10 cm. Oiseau de couleur bleu sombre, il tient son nom de son abdomen rouge. Sa gorge est jaune bordée de blanc. Le tour des yeux est bleu très clair, bordé de peau rouge.

Geai acaché, urraca de cresta alborotada (Cyanocorax chrysops)

Le geai acaché est présent dans les zones amazoniennes au Pérou, en Bolivie, au Brésil, au Paraguay et au nord est de l’Argentine. Il a les parties inférieures d’un beau jaune pâle, la gorge, les ailes et la tête noirs. Son œil jaune vif est surligné par une sorte de sourcil bleu clair. Il porte une petite crête ébouriffée noire. Il se nourrit de fruits, de graines, de noix, d’insectes, de petits reptiles et d’œufs.