Parcs et réserves naturelles de la région du Littoral Nord, Pérou

Parcs et réserves naturelles de la région du Littoral Nord

Les sites des départements de Tumbes, Piura, Lambayeque, La Libertad.

Parc national de Cerros d’Amotape

Créé en 1975, il protège sur 91.300 ha à la fois des zones de forêt sèche équatoriale, de forêt tropicale, des zones arides et des zones de la cordillère Centrale. Il possède une grande biodiversité, avec notamment 44 espèces d’arbres dont l’algarrobo et le bois de santal, 47 d’arbustes et 61 de plantes ; et au niveau de la faune, de nombreux fauves et singes, ainsi que des espèces en voie d’extinction comme le paresseux géant, le condor, le léopard, le crocodile américain et le boa constrictor.

Sanctuaire national des Manglares de Tumbes

Il fut créé en 1988 dans la région de Tumbes, à l’extrême nord du Pérou, le long de la frontière avec l’Equateur. Il compte 2 972 ha de mangrove entre les estuaires de Zarumilla, de Camarones, de Matapalo et de La Envidia, au niveau de la zone du Palmal. Son écosystème particulièrement fragile vit au rythme des marées, avec une grande biodiversité : pas moins de 10 espèces de mammifères, 148 d’oiseaux, 9 de reptiles, mais aussi 105 de poissons différents y vivent.

Sanctuaire historique Bosque de Pómac

Créé en 2001 pour protéger 5 887 ha de forêt sèche autour de Batán Grande, le Sanctuaire se trouve à 32 km de Chiclayo. Il abrite la plus importante formation au monde d’algarrobos, arbres aussi appelés carroubiers, ainsi que qu’une riche faune et flore dans la vallée du rió de La Leche. On y trouve également 36 pyramides de la culture précolombienne Sicán.

Réserve nationale de Calipuy

La Réserve compte 64 000  ha dans la région de La Libertad, entre 3 600 et 4 300 m d’altitude. Elle abrite l’écorégion du Páramo, dans la  Cordillère centrale, avec des paysages de steppe, forêt tropicale et prairie semi-désertique. Elle compte les communautés rurales El Molle, Quiguir, Cachubamba, Cusipampa, Uningambal, Mungurral et Collayguida, qui vivent d’élevage et de culture. C’est ici, à Huagalpampa et Guanacón, que l’on trouve l’une des plus fortes concentrations de guanacos du Pérou.

Réserve écologique Chaparri

La Réserve écologique Chaparri couvre 34.412 hectares de la province de Lambayeque, non loin de Chiclayo, sur le littoral nord du Pérou. Créée en 2001 sur 80 % de ses terres par la communauté locale de Santa Catalina de Chongoyape, c’est la première initiative privée de cette ampleur au monde. Ce modèle de développement durable permet l’essor de l’éco-tourisme tout en protégeant un écosystème unique de forêts sèches au pied de la montagne sacrée du même nom. La réserve est tout particulièrement connue pour la présence de l’ours à lunettes, le seul à vivre en Amérique latine. On peut aussi y identifier d’autres mammifères tels que le chat de la pampa, l’ocelot, le renard de Sechura, le puma ou le pécari. Elle attire les ornithologues pour ses 187 espèces d’oiseaux différents, dont le condor andin, le vautour pape, la pénélope à ailes blanches, le conure à tête rouge, le colibri bourdon ou le pic de Guayaquil.