Les plantes à usage domestique du Pérou

Les plantes à usage domestique du Pérou

Les populations natives du Pérou se sont toujours servi de leur connaissance fine des plantes.

Fibres et teintes de tissus

Le tara est un arbuste couvert de haricots foncé très riches en tanins oranges ou rouges, utilisés pour teindre le cuir.

Le nogal est un  arbuste dont les feuilles peuvent teindre la laine, pour les ponchos couleurs café.

L’atchiote est un arbuste dont les baies, protégées par des coques, servent à la fois de condiments et de teinture pour les corps et les tissus ; il couvre la gamme de l’ocre au rouge vermillon.

Le coton Pima, cultivé depuis 3 100 avant J.-C. dans la vallée de Piura, sur le littoral nord du Pérou, a une réputation inégalée dans le monde grâce aux températures subtropicales et à l’humidité constante qui y règne

Matériaux de construction

L’ichuhuayruro est un arbre très utilisé par les charpentiers pour construire des maisons et des meubles.

Le caoba est un arbre dont le bois est fort apprécié pour la réalisation de mobilier.

Le cèdre andin est un grand résineux au bois odorant et résistant, utilisé pour faire des meubles et des encadrements, charpentes, cadres de tableaux religieux, chaires de vérité et portes.

Totora

L’eucalyptus est un arbre odorant qui croît très vite et appauvrit beaucoup le sol. Importé d’Australie pour reboiser les monts andins et empêcher leur érosion il est très présent autour de la ville de Cusco.

Les totoras sont des sortes de joncs qui forment les célèbres îles flottantes Uros du Lac Titicaca. Ils permettent aussi de construire les barques et les maisons des habitants de ces îles. Les pirogues pointues de Trujillo sont aussi réalisées en totoras.

Usages traditionnels

L’ishpingo est un grand arbre dont les hautes racines formaient des abris de chasse naturels pour les indigènes.

Le lopuna est un arbre dont le tronc résonne beaucoup, et était donc utilisé comme l’ancêtre du télégraphe pour faire passer des messages d’un point à l’autre de la forêt.

Fourmis

Le tanganara est un arbre qui abrite des colonies de petites fourmis particulièrement agressives ; certaines tribus y laissent les corps de leurs défunts pour qu’ils soient nettoyés par ces insectes voraces.

Le machonaste est un arbre dont la sève épaisse durcit en séchant, et permet ainsi de mouler un plâtre naturel pour immobiliser un os cassé.

La calebasse est consommée comme légume, mais aussi beaucoup pour l’artisanat traditionnel, où une fois séchée et évidée, elle est gravée ou pyrogravée.

Queñual

Le queñual est un arbuste dont l’écorce ressemble à celle du pin, en plus orangée. Sa résine odorante servait à momifier les corps.

L’huaru est un cactus dont le bois permettait de transporter les roches pesantes, en les faisant glisser sur sa matière visqueuse lorsqu’il est encore vert.

Epines

Le pijuayo a un tronc couvert d’épines au bois extrêmement dur, dans lequel les indigènes taillaient des pointes de flèches.

La chonta est un arbre au bois extrêmement dur, utilisé par les tribus amazoniennes pour fabriquer leurs arcs, pointes de flèche et harpons.