La culture Cupinisque, au Pérou

La culture Cupinisque

La plupart des spécialistes voient dans la culture Cupisnique une déclinaison régionale de la culture Chavin qui se serait manifestée exclusivement sur la côte.

Origine

C’est l’archéologue Rafael Larco Hoyle qui appelle Cupinisque la sous-culture Chavin découverte dans les années 1940 dans la vallée du même nom. Les particularités découvertes dans les vallées de Jequetepeque et Chicama sur le littoral nord du Pérou justifient cette sous-division qui concerne la culture développée de 1 500 à 500 avant J.-C. La plupart des sources d’information concernant cette sous culture provient de ses sites funéraires. Il est parfois difficile de différencier cultures Cupisnique et Chavin, bien que la plupart des archéologues soient d’accord sur leur proche parenté. La plupart des spécialistes voient dans la culture Cupisnique une déclinaison régionale de la culture Chavin  qui se serait manifestée exclusivement sur la côte.

Sculpture sur pierre cupinisque, Museo MAP Cuzco

Ressources

En raison de leur situation côtière, les Cupisniques  se nourrissaient principalement  de poissons et fruits de mer. Ils avaient aussi mis au point un système d’irrigation qui leur permettait de cultiver les traditionnels légumes comme le maïs, le manioc appelé yuca, ou encore les haricots secs.

Artisanat

La culture Cupisnique a utilisé la pierre et l’adobe pour édifier ses temples sur un plan en U. Les hauts reliefs qui les ornent représentent des personnages assez proches des hommes-félins de la culture Chavin. Le savoir faire la culture Cupinisque dans le domaine de la céramique est aussi assez similaire aux œuvres de la culture Chavin. Leurs vases à anses en étrier sont en général monochromes, et décorés de légères gravures qui font alterner les surfaces lisses ou en relief. Ils se déclinent selon des formes variées, sphériques ou en forme de personnages.