Francisco Pizarro

Francisco Pizarro

Francisco Pizarro est un des conquistadors les plus célèbres de la conquête du Nouveau Monde. L’Espagne lui doit celle du Pérou et la soumission des Incas.

Sépulture de Pizarro, Museo de la Catedral de Lima

Il naquit à Trujillo en Espagne en 1478 de la relation d’une servante et d’un militaire de la petite noblesse. Après une enfance pauvre, il s’engagea dans l’armée espagnole à la suite de son père, fit la guerre en Italie puis s’embarqua pour les Amériques en 1507. Il s’établit au Panama, se mettant au service de différentes personnalités gérant l’exploitation des richesses du pays.

C’est là que Pizarro entend parler d’un riche empire inexploré au sud, sur les rives de l’océan nouvellement découvert : le Pacifique. Pizarro monte plusieurs expéditions qui échouent jusqu’à ce qu’il atteigne le port de Tumbes, au nord de ce qui n’est encore que le Piru ou Biru. C’est le premier contact avec les populations de cette civilisation inconnue. Les cadeaux de bienvenue d’or et d’argent laissent présager à Pizarro et ses hommes l’étendue des richesses de la région. Trop peu nombreux et sans l’appui du gouverneur du Panama pour mener la conquête, Pizarro part à Madrid pour convaincre Charles Quint de lui confier cette mission. Soutenu par Cortés, il obtint la signature d’un accord par le roi à Tolède 26 juin 1529, et retourna aux Amériques avec ses trois frères, Gonzalo, Hernando et Juan.

Mosaique de Pizarro, Museo de la Catedral de Lima

C’est avec eux qu’il lance sa troisième expédition en janvier 1531, par la suite rejoint par Diego de Almagro. L’expédition de départ ne compte que trois navires, 183 hommes et 27 chevaux. Mais les conquistadors tirent parti des dissensions au sein de l’empire Inca, dont le sommet est affaibli par des épidémies et en proie à des conflits de successions.

Pizarro obtient du roi d’Espagne le titre de marquis, et la gouvernance d’une large partie des terres conquises. Il fonde la ville de Lima en 1535, qu’il baptise Ville des Rois en hommage aux rois mages. Il est assassiné dans son palais le 26 juin 1541, sur l’ordre du fils de son ancien allié Almagro, qu’il avait lui-même fait exécuter après une violente rivalité.