Les plantes vertes du Pérou

Les plantes vertes du Pérou

Le Pérou abrite un véritable trésor de biodiversité grâce à sa gamme variée de climats et reliefs.

L’aloe candelabre ou corne de bélier (Aloe arborescens)

Originaire de la côte africaine du sud est, elle pousse sur les pentes rocheuses bien exposées au soleil. Cette espèce se développe en arbuste de 1 à 4 m de haut, avec un petit tronc qui supporte de nombreuses branches. Ses feuilles se déploient en rosettes vert pâle, chacun avec une forme ovale, charnue au milieu et dentelée sur le bord. Sa floraison est une sorte de tige de 60 cm surplombée d’une grappe de 30 cm composée de fleurs écarlate. Son fruit est une capsule beige de 2 cm. Sa sève laiteuse est utilisée pour guérir les brûlures. Les fleurs peuvent servir pour des colorants et des cosmétiques.

L'alpina Purpurata

Originaire d’Asie, cette plante vivace se répand de façon invasive en Floride, Colombie ou encoré au Pérou. Elle occupe surtout les terrains plats et les vallées de l’altiplanos où il n’y a pas de gelées. Elle peut mesurer 2 à 3 m de haut. Ses feuilles font entre 30 et 50 de long sur 5 à 10 cm, et sont parfois utilisées pour envelopper des aliments. Ce sont ses bractées rouge vif qui lui confèrent sa valeur ornementale, éclipsant ses petites fleurs blanches. Son fruit est une sorte de capsule.

L’étoile de Noël, couronne de l’Inca ou poinsetia (Euphorbia pulcherrima des Euphorbiaceae))

Cette plante est originaire du Mexique où elle est appelée Cuetlaxóchitl. Elle s’est répandue dans le monde entier comme plante d’intérieur. Elle est particulièrement appréciée pour ses belles feuilles rouges, blanches ou roses. Elle mesure de 0,6 à 3 m, avec de longues feuilles dentelées de 7 à 16 cm, et de petites fleurs jaunes.

L'heliconia psittacorum des Heliconiaceae

Le nom heliconia vient de la montagne grecque Helicón où se réunissaient les muses dans les mythes de l’antiquité. L’adjectif psittacorum signifie en forme de bec de perroquet en latin. Cette plante pérenne tropicale est originaire des Caraïbes et d’Amérique du Sud. On la trouve notamment en Polynésie française, Guyane, au Venezuela, en Colombie, au Brésil, au Pérou, en Bolivie et au Paraguay. Elle est aussi cultivée pour sa valeur ornementale.

L'heliconia rostrata des Heliconiaceae

L’adjectif rostrata signifie en latin pourvu d’un bec. Cette plante aussi nommée localement bihai, platanillo et patujú, pousse dans la forêt amazonienne du Guatemala, du Costa Rica, du Honduras, du Panamá, mais aussi d’Equateur, du Venezuela, de Colombie, du Brésil, du Pérou, du Paraguay, d’Argentine et de Bolivie dont c’est la fleur nationale avec la cantuta. C’est une plante pérenne dont la tige principale peut atteindre 3 m. Ses feuilles longues de 0,60 à 1,20 cm sont vertes, et abritent des bractées rouge vif de 30 à 60 cm. Ces dernières forment une sorte de coupe qui retient l’eau de pluie et où viennent boire les colibris et les insectes.

L'heliconia stricta des Heliconiaceae

L’adjectif stricta signifie vertical en latin. Cette plante est originaire des zones tropicales d’Amérique du Sud. Elle pousse en touffe de 1,8 m de haut sur 1,5 m d’envergure. Ses longues feuilles ressemblent à celles des bananiers. Elle fleurit avec des bractées rouges et orangées bordées de vert.

Le lys d’eau, cala ou alcatraz (Zantedeschia aethiopica des Aráceas)

Cette plante tropicale vivace provient d’Afrique du Sud. Elle a besoin de beaucoup d’eau et peut atteindre 150 cm de haut. Elle est cultivée pour la beauté de ses grandes fleurs blanches, utilisées comme ornement. Elle se dote d’un long rhizome, surmonté par des feuilles basses. Au-dessus, ses 2 à 3 fleurs poussent une fois par an au bout de tiges de 5 à 7 cm de long, entourées par une bractée en forme de bourgeon. Toute la plante est hautement toxique, pour sa teneur en saponine et alcaloïdes. Même le simple contact avec la sève est irritant.

La bituca ou unkucha (Colocasia esculenta des Araceas)

Cette plante tropicale pérenne est dotée d’un tubercule souterrain de 6 cm de diamètre qui se consume comme légume. Il est essentiel de le cuire pour éliminer les substances toxiques présentes à l’état cru. Ses feuilles mesurent 35 cm de long sont riches en vitamines B6 et C, ainsi qu’en fer, phosphore, zinc, potassium, cuivre et fibres. Ses fleurs au parfum sucré sont accrochées par un pédoncule de plusieurs dizaines de centimètres de long. Ses fruits sont des petites baies de 4 mm de diamètre, qui renferment des graines ovales marron clair.

Le fe'i (Musa troglodytarum des Musaceae)

Cette sorte de bananier aux fruits orange pousse surtout sur les îles comme Tahiti, bien qu’aussi présent dans les zones tropicales d’Amérique latine. Il s’agit d’une plante pérenne qui peut atteindre une haute taille, lorsque sa tige devient du bois. Elle a une sève violette très concentrée, souvent utilisée pour les teintures de tissus. Elle a des grandes feuilles en spirale, souvent brisées en divers endroits. Le fruit pousse au bout du tronc, et non sur les côtés comme chez les autres espèces de bananiers. Son fruit est généralement consommé cuit, sans être pelé grâce à la finesse de sa peau.

La mariposa (Solenostemon scutellarioides des Coleus)

C’est une grande plante tropicale annuelle ou pérenne, selon le lieu où elle pousse. Elle apprécie l’humidité et l’ensoleillement. Elle est pourvue de feuilles de 20 cm de long. Elle a de petites fleurs bleues et blanches, mais se remarque surtout pour la superbe couleur rose vif de ses longues feuilles.

Iresine Herbstii des Amaranthaceae

Cette plante se trouve dans les régions tropicales d’Amérique latine. On la qualifie parfois de feuilles de sang en raison de sa couleur pourpre tirant su le violet. Elle se décline sous une vingtaine de formes, annuelle ou pérenne, grimpante ou arbuste, et avec des feuilles velues ou lisses.