Inti Raymi, la fête du soleil au Pérou

Inti Raymi, la fête du soleil au Pérou

Inti Raymi est la cérémonie religieuse inca la plus importante de l’année, pour fêter le solstice d’hiver, le 24 juin.

Inti Raymi, Pérou

Inti Raymi signifie la course du soleil en Quechua. C’est le nom de la cérémonie religieuse inca la plus importante de l’année, pour fêter le solstice d’hiver, le 24 juin. La préparation des festivités commençait par un jeûne total de 3 jours, à l’exception d’un peu de maïs cru et d’eau.

Lors de cette période, même allumer un feu était interdit. Le 1er jour de la fête, les fidèles attendaient le lever du soleil les bras écartés, tendus vers le ciel. Des fidèles venus des 4 régions de l’empire se réunissaient sur la place Huacaypata de Cusco (aujourd’hui renommée place Mayor).

Inti Raymi, Pérou

Chacun était vêtu de somptueuses parures, et munis de l’attribut de leur fonction dans l’empire, arme pour les soldats ou instruments pour les musiciens. L’Inca partageait ensuite la boisson traditionnelle chicha de jora, en buvant à un kero (gobelet de bois finement ouvragé) tandis qu’il versait le contenu de l’autre sur un récipient d’or massif pour l’offrir au dieu soleil. Des sacrifices  rituels étaient alors offerts au dieu soleil, en soumettant à la flamme la viande, avec des pains de maïs préparés par les vestales du soleil. Les dignitaires de l’empire offraient alors de somptueux présents apportés de leurs régions éloignées. Puis pendant les 9 jours qui suivaient, d’immenses banquets se succédaient, avant que chacun retourne chez soi.

Inti Raymi, Pérou

Cette tradition a été partiellement stoppée par la mort du dernier empereur Inca, considéré comme le fils du soleil. Comme des fêtes populaires spontanées continuaient à célébrer cette date, elle été formellement interdite en 1572 par le vice-roi Francisco de Toledo  qui y voyait un sacrilège païen en opposition avec sa foi catholique.

En 1944, Faustino Espinoza Navarro relança la célébration de l’Inti Raymi à Cuzco avec l’aide d’Humberto Vidal Unda. Son œuvre théâtrale s’inspire des descriptions minutieuses des chroniques écrites par Garcilaso de la Vega en 1612.

Inti Raymi, Pérou

La personne qui joue le rôle de l’Inca ouvre les festivités en invoquant Inti dans le temple du soleil de Cusco. Elle est ensuite portée en cortège sur l’esplanade de Sacsayhuamán, où a lieu le sacrifice d’un alpaca au milieu des danses et des chants traditionnels. On assiste à une résurgence de ce grand festival, à la faveur de la forte demande touristique. Ces reconstitutions historiques grandioses auxquelles participent de milliers de personnes. Symbole fort de l’identité nationale péruvienne, elles n’ont toutefois plus la charge rituelle qu’elles avaient autrefois.