Voyage Cordillère Blanche, Pérou : séjours et guide, information, tourisme

Cordillère Blanche, altitude et sommets du Pérou

La Cordillère Blanche hérisse le centre du Pérou d’une quantité de sommets mythiques, entre lesquels on peut admirer de superbes lacs de montagne et glaciers.

Situation géographique de la Cordillère Blanche

La Cordillère blanche est la plus importante des Andes péruviennes et la plus froide de la région tropicale du globe. C’est la cordillère tropicale la plus longue du monde. Elle s’étend sur 180 km du nord/nord-est au sud/sud-est, en formant un massif continu d’une largeur maximale de 28 km. Elle a des neiges éternelles à partir de 5.000 m d’altitude. Ses nombreuses formations géologiques suite à l’érosion glaciaire comptent 712 glaciers et 434 lacs. Une caractéristique des deux versants de la Cordillère Blanche est la présence de vallées glaciaires profondément encaissées en forme de U, connus localement sous le nom de quebradas.

Sommets de la Cordillère Blanche

La Cordillère Blanche compte entre vingt et trente sommets dépassant les 6.000 m. Ils sont connus dans le monde entier pour leurs silhouettes uniques, particulièrement le Nevado Alpamayo (5.947 m) dont la célèbre forme de pyramide fut primée au concours international de photographie de Munich en 1966. 
Le Huascarán
(6.768 m sur sa face sud) est le pic le plus haut du Pérou et le quatrième en Amérique. Il fut conquis pour la première fois en 1932 par les autrichiens Borchers, Schneider et Kinzl. Les premiers Péruviens à atteindre sa cime furent les frères Aplonio, Guido et Pedro Yanac accompagnés par les alpinistes Felipe Mautino et Marcario Ángeles.
Le Chopicalqui
(6.354 m) est situé juste derrière le Huascarán. Ce haut pic enneigé en forme de cône domine le Callejón de Conchucos. Il est l’un des sommets les plus apprécié des andinistes avec le Huandoy.
Le Huandoy
 (6.395 m), le Chacraraju (6.112 m) et la Pyramide (5.885 m) forment le massif neigeux qui s’élève au nord du gigantesque Huascarán. C’est sur ses pentes abruptes qu’est perchée le village pittoresque de Caraz.
Le Pastoruri (5.200 mètres) est sans doute le glacier le plus pratiqué du pays. Situé dans le secteur sud de la Cordillère Blanche sur la rive gauche de la quebrada Pachacoto, il est un lieu de randonnée très prisé des touristes se rendant au Callejón de Huaylas. Ses pentes accueillent l’unique station de ski du Pérou.
Le Hualcán
(6.122 m) se dresse dans la zone centrale de la Cordillère Blanche. On y trouve le village de Carhuaz, point de départ de nombreuses randonnées. C’est la fonte des neiges couvrant son sommet qui alimente le splendide lac d’Auquiscocha, qui irrigue la quebrada Ulta. Le Hualcán est encadré au nord par le sommet de l’Ulta (5.875 m) et celui de la Copa (6.188 m) au sud.
Le Huantsán (6.395 m) est situé à l’extrême sud de la Cordillère blanche et forme un vaste massif neigeux juste à l’est de la ville de Huaraz. Il est encadré au nord par le San Juan (5.840 m), le Uruashraju (5.722 m) au sud et le Cashán (5.723 m) à l’ouest.

Biodiversité de la Cordillère Blanche

La Cordillère Blanche compte plus de 110 espèces d’oiseaux enregistrées, aussi bien sédentaires que migrateurs. On peut notamment citer le condor des Andes, le caracara montagnard ou l’oie des Andes. En revanche on n’a pu recenser qu’à peine dix espèces de mammifères des forêts.
David Smith du Jardin botanique de Missouri y catalogua 779 espèces de plantes. Les forêts de queñal (ou polylepis) et de kolle sont responsables du maintien de la diversité des plantes et animaux de la zone. Leur étendue a considérablement réduit mais elles restent denses et vastes dans plusieurs zones peu accessibles comme les quebradas Ishinca et Aquilpo, sur le flanc occidental, ou celles proches de Huántar sur le flanc oriental. La végétation la plus répandue dans ces montagnes est l’herbe ichu, la même qui peut former de grandes touffes lorsqu’elle croît sur les pentes des vallées.