Histoire du Pérou : de la guerre d’indépendance à la guerre du Pacifique

De la guerre d’indépendance à la guerre du Pacifique

Les soulèvements de l’aristocratie créole au début du XIXe siècle marquent les prémices aux mouvements d’indépendance en Amérique Latine.

La libération et l’indépendance en 1821

Lorsqu’au début du XVIIIe siècle la riche aristocratie créole de Lima se révolte contre le pouvoir espagnol, cette dernière administre toute l’Amérique du sud, sauf le Brésil qui dépend de la couronne portugaise. Dès 1810, encouragés par la victoire napoléonienne en Espagne, des mouvements d’émancipation apparaissent  sur tout le continent : en 1810 dans la vice-royauté du Río de la Plata (actuelle Argentine), en 1811 au Venezuela, au Chili et au Mexique.
Mais il faudra attendre quelques années de plus pour que ces luttes pour l’indépendance prennent forme, grâce à Bolivar et San Martín, les deux généraux libérateurs. Le Rio de la Plata devient indépendant en 1816, suivi par le Chili en 1817, la Nouvelle-Grenade (Colombie et Equateur) en 1819, le Pérou en 1821 et enfin le Haut-Pérou (Bolivie) en 1825. Au Pérou, c’est après la déclaration d’indépendance par San Martín le 28 juillet 1821 depuis Lima, l’indépendance devient effective le 9 décembre 1824, lorsque le général Antonio de Sucre remporte la bataille d’Ayacucho contre les Espagnols.

Monument de la bataille de Manglares

Les débuts chaotiques de la nation péruvienne

Les créoles prennent le pouvoir, au détriment des populations indiennes totalement ignorées. A l’euphorie de l’indépendance succède vite le chaos politique ; plusieurs dirigeants se succèdent.  Le dictateur Ramón Castilla, entre 1845 et 1862, modernise l’économie et supprime l’esclavage. Entre 1864 et 1866, l’Espagne jette ses dernières forces dans la bataille en occupant les îles Chinchas et en bombardant le port de Callao, en vain.
Dans le même temps, de nombreux conflits avec les pays voisins apparaissent : avec le Brésil en 1909, la Colombie en 1934, mais surtout avec l’Equateur et le Chili. Les différents avec le premier provoquent quatre guerres, la plus ancienne datant de 1830 et la plus récente de 1995 ; tandis que les conflits avec le Chili débouchent sur la Guerre du Pacifique.

La guerre du Pacifique : 1879 à 1883

Le conflit débute entre le Chili et la Bolivie en raison d’importantes réserves de nitrates dans le désert d’Atacama. Le Pérou prend position pour la Bolivie, ce qui irrite le Chili. Par ailleurs, le monopole commercial du Pérou dans l’exploitation du guano (fertilisant à base d’excrément d’oiseaux marins) freine l’exploitation du guano chilien et génère un conflit commercial entre les deux pays.
En 1879, après s’être assuré la suprématie maritime et le soutien de l’Angleterre, le Chili déclare la guerre au Pérou. La guerre du Pacifique débute en 1879 et se termine en 1883 avec la défaite cinglante du Pérou. Lima est occupé par les troupes chiliennes dès 1881. A la suite de ce conflit, la Bolivie perd son accès à la mer et le Pérou 300 km de côte, dont les villes de Tarapaca, Arica et Tacna. Le pays récupérera néanmoins cette dernière en 1929.