Victor Delfín

Victor Delfín

Peintre, sculpteur, graveur et designer, Víctor Delfín Ramírez est un des artistes péruviens contemporains les plus reconnus.

Le Baiser

Víctor Delfín Ramírez est un des artistes péruviens contemporains les plus reconnus ; peintre, sculpteur, graveur, et designer de bijoux et tapis, il est aussi l’auteur de nombreuses commandes d’Etat. Une de ses œuvres les plus célèbres est Le Baiser, sculpture qui est devenue l’emblème du Parc de l’Amour de Miraflores depuis 1993. Amoureux de fraîche date, jeunes époux et romantiques de la Saint Valentin s’y retrouvent pour se prendre en photo devant ce couple fougueux qui reste de pierre.

Peinture et sculpture

Dernier d’une fratrie de sept garçons et une fille, il est né le 20 décembre 1927 du mariage d’un juif sépharade avec une indigène de Sechura. Son père travaillait pour la compagnie pétrolière de la province de Piura, dans le village de pêcheurs de Lobitos. Il a grandi dans cette atmosphère ouvrière, et reste profondément marqué par les paysages marins parsemés d’installations métalliques de l’industrie pétrolière.

Sensible dès son enfance à la beauté des reflets du soleil sur le littoral pacifique, il confie : « Je suis né dans un lieu où le sable brille comme de l’or, où tout est doré par le soleil. Et la plage était d’un jaune ocre qui est constamment présent dans mes œuvres. »

Sculpture

Dès 19 ans, il part étudier à l’école des Beaux Arts de Lima. Le peintre indigéniste Alejandro González Trujillo alias APU-Rimak le choisit pour organiser l’exposition annuelle de l’école. Bon élève, il bénéficie d’une bourse, travaille comme apprenti dans la construction, mais les difficultés financières le conduisent à quitter Lima.

Il s’installe à Tingo María pour se consacrer à l’agriculture et connaître la jungle péruvienne. Fort de cette expérience, il reprend ses études de 1956 à 1958. Il reçoit le 1er prix municipal de peinture Ignacio Merino en 1957 avec son Hommage à l’ouvrier de la construction civile. En 1959, on le nomme Directeur de l’école des Beaux Arts de Piura et Ayacucho. Il part ensuite enseigner au Chili, à Providencia et Las Condes.

Sculpture en bois

Rapidement, il rentre à Lima et il s’installe en 1965 dans son atelier toujours en activité de Barranco. Influencé par la civilisation précolombienne de Paracas, Víctor Delfín aime jouer avec une large palette de matériaux ; bois, métal, tissu, acrylique, polychrome ou aluminium.  Son intérêt pour l’artisanat lui vaut d’ailleurs en 1967 le 1er prix de la Biennale d’Art Populaire de Lima dans la catégorie Art populaire contemporain. Il est très connu pour ses sculptures métalliques massives d’oiseaux et de chevaux, ainsi que pour ses toiles sensuelles chargées de couleurs.

El Beso

Il a pris parole à diverses reprises sur des thèmes politiques, comme en 1996 pour dénoncer avec une ironie mordante la corruption et l’autoritarisme du régime d’Alberto Fujimori. En 2001, il est nommé président de la Commission Nationale de la Culture, ancêtre du ministère de la culture créé par le président Alejandro Toledo pour élaborer une politique culturelle nationale cohérente, notamment dans les trois domaines du patrimoine culturel, de la science et la technologie, et de la création artistique.