Martina Portocarrero

Martina Portocarrero

Martina Portocarrero mène de front des carrières de chanteuse folklorique et d’enseignante-chercheuse en pédagogie musicale.

Martina Portocarrero – Licence CC Flickr

Née à Nazca, Martina Portocarrero remporte dès 11 ans un prix régional de chant. Elle étudie dès 1970 au Conservatoire National du Pérou à Lima grâce à une bourse. Mais elle revendique surtout l’influence des traditions ancestrales andines, sans séparer musique et danse folklorique. Elle redonne vie au huayno tombé en désuétude.

Elle fait ses premières tournées en Amérique latine avec le Chœur national du Pérou. En 1982, elle se lance dans une carrière de soliste, accompagnée de musiciens de talent, comme le groupe Tiempo Nuevo, Juan de Dios Rojas, César Zárate, Víctor Angulo, Eberth Alvarez, Geny Sulca, Antonio Gutiérrez Cateriano et Teodoro Gamboa La Rosa.

En 1984, sa première tournée en Europe lui permet de côtoyer les plus grands noms de la musique latino-américaine : Daniel Vigletti, Amparo Ochoa, Isabelle la fille de Violetta Parra ou Inti Illimani. En 1998, elle crée un spectacle appelé Carnaval Inca. Sa dernière grande tournée l’emmène du Pérou à l’Europe de 2004 à 2006.

La chanteuse folklorique Martina Portocarrero – Licence CC Flickr

En 1986, elle s’installe à Lausanne, où elle se dédie à l’enseignement et la recherche sur la voix. Elle est diplômée de l’Ecole Nationale de Musique de Lima et de l’Ecole d’Eurythmie de Lausanne en Suisse. Elle enseigne dans de nombreuses chaires d’université du monde, et exerce comme thérapeute de la voix dans l’Institut suisse Inecla.