Les fleurs du Pérou

Les fleurs du Pérou

Le Pérou abrite un véritable trésor de biodiversité grâce à sa gamme variée de climats et reliefs.

La lanterne chinoise (Abutilon megapotamicum des Malvaceae)

Native du Brésil, cette plante subtropicale mesure de 1 à 2,5 m de haut. Ses branches similaires à de fins sarments ploient sous le poids de ses feuilles semi-pérennes longues de 8 cm. Elle a un usage décoratif avec ses grandes fleurs tubulaires où 5 pétales orangées de 4 cm de long partent d’un calice formé de 5 sépales rouges.

La liane à lait ou coupe-trompette d'or (Alamanda catartica)

Plante de la famille des Apocynaceae, elle vient des zones tropicales d’Amérique du Sud du Brésil. C’est un arbuste grimpant apprécié pour sa croissance rapide, et souvent utilisé pour les haies. Ses fleurs en cloche au bout d’un tube de 12 cm de long sont jaune vif et parfumées. Les fruits sont des gousses ovales un peu aplaties et couvertes d’épines, de 7 cm de long. La plante tient son nom de liane à lait du latex blanc qu’elle renferme, parfois utilisé pour ses propriétés vermifuges et cicatrisantes. Il faut prendre garde aux irritations de la peau et des yeux qu’elle peut causer par un simple contact.

Le bégonia (Begonia veitchii)

Plante pérenne de la famille des Begoniaceae, elle pousse dans la yunga de Bolivie et du Pérou. Les sites les plus propices pour sa croissance sont les pentes rocheuses de la cordillère des Andes, jusqu’à 4.500 m d’altitude. On en trouve aussi dans le sanctuaire naturel du Machu Picchu. Ses fleurs ont de petits pétales ronds rouge orangé.

La fleur de l’inca bicolore (Cantua bicolor des Polemoniaceae)

C’est un arbuste de la famille des polemoniaceae. Cette plante produit de jolies fleurs colorées en forme de trompette. Les Incas, qui y voyaient une manifestation sacrée du dieu soleil Inti, décorait avec elles leurs coiffes. Elle est encore utilisée pour les offrandes rituelles des chamans péruviens à la Pachamama. C’est la fleur nationale du Pérou, ainsi que de la Bolivie avec le Patujú. La variété bicolore de Cantuta est plus présente en Bolivie, dans les départements de Tarija et Cochabamba, à 2.500 d’altitude. Elle est d’ailleurs présente sur des timbres de l’Etat bolivien.

La fleur de l’inca buxifolia (Cantuta Buxifolia)

La cantuta buxifolia se difféncie de la bicolore par ses étamines qui ne dépassent pas de la corolle de ses fleurs. Les villages de l’Altiplano décorent leurs maisons de colliers de cantuta en signe de bienvenue pour leurs visiteurs. Ils déposent aussi des guirlandes en offrande sur les sommets des montagnes sacrées dites Apus. La tradition rurale lui attribue le pouvoir de calmer la soif des défunts lors de leur passage vers l’autre monde. Elle était aussi utilisée en huile essentielle pour la conservation de l’eau.

La fleur de l’inca pyrifolia (Cantuta Pyrifolia)

La cantuta pyrifolia est un arbuste pérenne qui peut atteindre 2 à 3 m de haut. Elle a de petites feuilles ovales et alternées. Ses fleurs en cloche allongée poussent au bout des branches, et peuvent être blanches, jaunes, roses ou rouges. Leur pollen attire les abeilles et les colibris. Il existe des plantations de Cantuta dans les régions de Cuzco, Ancash, Cajamarca ou encore Puno. L’infusion de ses branches en fleurs est reconnue pour ses propriétés médicinales contre la diarrhée et la toux.

Le chérimolier (Chirimoyo annona ou Annona cherimola)

C’est un arbuste de la famille des annonaceae connu pour la saveur de ses fruits connus comme annone, aussi qualifié d’achirimoya ou de chirimoyo en Amérique latine. Il est originaire des plateaux situés entre 1.500 et 2.200 m d’altitude dans la Cordillère des Andes, au nord du Pérou et de l’Equateur. Il peut atteindre 8 m, mais croît lentement. Il est couvert de nombreuses feuilles minuscules, de 6 à 12 mm de long. Ses fleurs se composent de 6 pétales jaunes de 4 cm de long. Ses fruits verts se reconnaissent à leur peau verte écailleuse. Leur chair est blanche et savoureuse. Elle est très nutritive, avec 20 % de sucre, 2 % de protéines, une forte teneur en vitamines B1, B2, B6, calcium, fer et phosphore.

La brugmansia arborea des Solanaceae

Cet arbuste pérenne atteint 5 m de haut. Ses feuilles ovales ont l’envers velu. Ses fleurs blanches tubulaires font 30 cm de long. Elles sont consommées par les chamans dans des communautés amazoniennes comme celle des Jivaros. Un de ses capsules peut contenir 50 à 100 graines, et 5 suffisent pour causer des hallucinations puissantes. Elles contiennent beaucoup d’alcaloïdes tels que l’escopolamine et l’atropine. Toute la plante peut être toxique voire fatale en cas d’ingestion mal dosée.

La datura sanguinea des Solanaceae

Cette plante pousse à 3.000 m d’altitude dans la cordillère andine colombienne et péruvienne. Elle est cultivée industriellement en Equateur à raison de 400 tonnes de feuilles séchées pour l’extraction d’escopolamine. Elles contiennent à 0,8% d’alcaloïdes, une substance hallucinogène qui sert à lutter contre la dysenterie, les douleurs de dents, la toux, l’insomnie…

La dichorisandra Thyrsiflora

Cette plante tropicale est proche du gingembre, tant dans la façon de pousser que dans l’apparence. Originaire des forêts tropicales américaines, elle se trouve surtout dans le Mato Grosso brésilien et le long de l’Amazone au Pérou, au Paraguay et en Argentine. Elle est appréciée pour ses fleurs bleues éclatantes. Ses feuilles ont des propriétés émolientes, diurétiques et anti-rhumatisme.

Le fuchsia Lycioides

Cet arbuste de 2 à 3 m se trouve souvent près des côtes, notamment chiliennes ou péruviennes. Il a aussi été introduit en Bolivie, dans la région deCochabamba. Il lui arrive de perdre ses feuilles pour faire face à la sécheresse, mais peut aussi rester vert toute l‘année. Son nom lycioides signifie fausse épine en raison de la forme de ses branches. Ses fleurs sont roses et son fruit forme une petite baie comestible.

Le fuchsia Boliviana

Cet arbuste des Andes mesure de 2 à 6 m de haut. Il est natif du sud du Pérou, de la Bolivie et du nord de l’Argentine. Il apprécie l’ensoleillement, et ne résiste pas au gel. Il fleurit en rameaux rouges de 5 cm. Ses feuilles peuvent faire de 5 à 20 cm. Ses fruits sont des baies comestibles, ovales et violettes de 15 mm.

La gazania rigens des Asteraceae

Cette plante originaire d’Afrique du sud est cultivée dans le monde entier pour ses belles fleurs orange vif. Elle a besoin de soleil, mais résiste à l’aridité du sol ainsi qu’à l’absence d’eau.

La gazania rose des Asteraceae

Aussi appelée Kiss Rose en raison de sa couleur rose, cette fleur pousse dans les zones à fort ensoleillement. Elle est parfaite pour orner les jardins rocailleux, en raison de sa grande résistance à la pauvreté de la terre. Elle peut aussi être cultivée en intérieur, à condition de veiller à ne pas trop l’arroser.

La gazania splendens des Asteraceae

Prisée pour sa valeur ornementale, cette fleur est aussi utilisée pour repeupler les sols arides en voie de désertification. Elle résiste en effet exceptionnellement bien à la sécheresse.

La gazania blanche des Asteraceae

La famille des asteraceae existe en 155 espèces, dont le tournesol. Elles sont répandues dans le monde entier, notamment en Amérique latine. La province argentine de Neuquén a déclaré la mutisia comme fleur emblématique de sa région en 2004.

L'ixora

Originaire d’Asie, cet arbuste de 1 à 3 m s’est beaucoup répandu en Amérique latine, et il est même l’emblème de Santander en Colombie. Il apprécie la chaleur et l’humidité des régions tropicales. Il fleurit presque toute l’année, et se couvre d’une multitude de petites fleurs tubulaires écarlates, orangées ou blanches. Ses feuilles sont toujours vertes. Elles ont une forme ovale et lisse de 10 cm de long.

La lantana camara

Très résistent à la chaleur et à la sécheresse, il colonise les zones arides, parfois de façon invasive. C’est un arbuste toujours vert, doté de nombreuses branches couvertes de fleurs orange, rouges et jaunes. Ses feuilles sont vert foncé, dentelées et rugueuses. Ses fruits forment de petites boules rondes vertes.