1er décembre 2021

Perchée à 5200 mètres d’altitude, la montagne Vinicunca ne laisse pas insensible quiconque la croise sur sa route. Située au cœur de la région de Cuzco, cette merveille de la nature est bordée par une chaîne d’impressionnants massifs, et arbore un panel de couleurs digne d’un arc-en-ciel. Initialement recouverte de neige, elle révèle peu à peu ses teintes, et depuis 2016, ne fait que parler d’elle par tous les passionnés de voyage et de nature ! Nous partons à l’aventure afin de découvrir cette fascinante montagne.

Très tôt dans la matinée nous arrivons à l’entrée du parc, après trois heures de trajet sur les routes sinueuses de la région cusquénienne. Aujourd’hui un grand défi nous attend : réaliser un trekking de12 kilomètres, et ce, en partant de 4477 mètres d’altitude, pour atteindre le mont Vinincuna. Il possède de nombreux surnoms, dont le fameux Rainbow Moutain (montagne arc-en-ciel), métaphore attribuée qu’à très peu de montagnes dans le monde comme la Quebrada de Humahuaca en Argentine ou la Zhangye Danxia en Chine. La curiosité nous pique et malgré la fatigue matinale, nous trépignons d’impatience, enthousiastes à l’idée d’arriver au pied de cette grande colline.Notre guide de montagne nous accompagne, et nous éclaire sur le déroulement de la journée. Il nous explique que chaque personne a un rythme propre de marche et un rapport différent à l’altitude. De ce fait, nous devons écouter notre corps et ne pas nous forcer à marcher trop lentement ou au contraire trop rapidement. Nous sentons que cette journée sera riche en émotions, et en enjambée !

À notre grande surprise, le trajet n’est pas si monotone qu’il n’en n’a l’air. Bien au contraire, l’ascension s’effectue en effet à travers plusieurs successions de petites montées et de descentes, de sentiers étroits et de voies dégagées. Le panorama est admirable : espaces à perte de vue, chevaux et alpagas pâturant dans les plaines, chaîne de montagnes et couleurs qui se dévoilent…Nos têtes pivotent sans cesse à 365 degrés ! Ce spectacle nous incite à fournir encore plus d’effort dans notre montée.

La grimpée se réalise de manière lente mais sûre, alternant à la fois une marche rapide et modérée. Certaines personnes préfèrent effectuer l’aller à cheval en compagnie de leur propriétaire, membre d’une des diverses communautés locales de la zone. Cela est compréhensible, ce n’est pas tous les jours que l’on monte en altitude à chaque mètre ! Pour cela, boire de l’eau ou du maté de coca est indispensable pour le confort de la marche. De même, quelques stands de collations et des commodités sont à disposition en cas de besoin à la moitié du circuit.

Quelques sentiers et marches gravies plus tard, nous voilà enfin au pied même de la montagne aux sept couleurs. Notre guide nous rejoint pour nous donner des explications sur ce captivant endroit. La chaîne de montagnes est composée d’une accumulation de plusieurs couches de sédiments : souffre, sulfate de cuivre, oxyde de fer… qui se nuancent à travers différentes teintes en fonction de la luminosité et des angles de vues ; de quoi se régaler à chaque étape du trekking !

Ultime étape avant de pouvoir contempler comme il se doit le sommet, gravir la dernière colline pour pouvoir être en face du mont Vinicunca. Une fois arrivés, une pensée nous vient à l’esprit pour qualifier le lieu : une splendeur qui semble surnaturelle, féérique, on se croirait dans un rêve éveillé ! La fraîcheur de l’impressionnant glacier Ausangate situé derrière nous se fait sentir, il est donc temps de faire demi-tour.

De nombreux locaux en compagnie de jolis alpagas ornés de pompons posent volontiers le temps d’une photo en échange de propinas, afin de rendre le souvenir inoubliable. La descente se fait avec précaution et endurance. Il faut effectivement être vigilant vis-à-vis de l’altitude, et écouter une fois de plus son corps lorsqu’il réclame une pause ou un encas.

De retour sur Cuzco, un sentiment d’accomplissement nous emplit la tête, nous avons parcouru un endroit secret de la mythique Cordillère des Andes. Un repas mérité et un repos réparateur nous attendent. Cette excursion est gravée à jamais dans nos mémoires, nos nombreux rêves furent, en tout cas, plus colorés.

Marilys T.

Carnet pratique

Conseils de voyage
– Il est conseillé de porter des vêtements chauds et adaptés à la marche, de la crème solaire, lunettes de soleil, de l’eau et quelques collations.
– L’entrée du parc est de S/.10, soit environ 3 USD.
– Concernant l’altitude, la tolérance à cette dernière varie en fonction des personnes. Il est donc préférable d’avoir passé quelques jours sur Cuzco avant d’entreprendre ce trekking, afin de s’adapter à l’altitude. Durant l’excursion, avoir sur soi des médicaments contre le mal des montagnes, et de boire ou mâcher des feuilles de coca.
– Pour les plus réticents, il est possible de faire le trekking à cheval à l’aller jusqu’à la dernière montée, et même l’aller-retour l’aller et même l’aller-retour, pour une somme d’environ S/.70 soit une vingtaine d’euros.

Quand et comment y aller ?
Pour admirer toutes ses couleurs, opter pour la saison sèche, de mai à octobre.
Depuis Cusco, il faut compter 3 heures de trajet pour arriver aux villages qui longent la montagne Winincunca, en prenant la route qui dessert à Puno. Le trekking se réalise depuis Fulawasipata, après un petit-déjeuner pris au village de Cusipata. Le trekking dure 3 heures aller-retour. Possibilité de traverser la Vallée Rouge.

Altitude début de la marche : 4400 mètres.
Dénivelé Positif : 700 mètres // Difficulté : facile.
Dénivelé Négatif : 700 mètres // Difficulté : facile.

Un circuit ? Séjour dans le Sud du Pérou.

Diaporama

error: Content is protected !!