Voyage en juillet au Pérou: circuit, séjour, climat

Voyage au Pérou en juillet

Le Pérou, sa richesse culturelle millénaire, ses saveurs uniques, ses paysages à couper le souffle… Il n’y a qu’à adapter son voyage à la saison, et vous voilà partis pour un voyage de rêve! Nos conseils.

En juillet, Lima est enveloppée de garúa, une épaisse brume marine qui lui donne un charme tout particulier, mais ne facilite pas la baignade dans des eaux déjà froides à cause du courant de Humboldt. Le reste du littoral connaît des températures plus clémentes plus on va vers le nord. Pour les plus frileux, il reste toujours l’option de partir du côté de l’Equateur où la côte est plus à l’abri toute l’année.

La saison sèche de juin à août est le meilleur moment pour explorer les Andes et l’Altiplano. Huaraz fête d’ailleurs l’andinisme dans la Cordillère Blanche, tandis que le Chemin de l’Inca fait le plein entre Cusco et le Machu Picchu. Les journées restent ensoleillées, mais pensez à prévoir quelque chose de plus chaud pour vous couvrir dès que la nuit tombe, particulièrement dans la région du lac Titicaca.

En Amazonie, la saison la plus sèche peut comporter des averses en raison du climat tropical. Les températures dépassent souvent 30°C, et la chaleur ressentie est décuplée par la forte humidité. C’est le moment où la flore est exubérante, au sortir de la saison des pluies. Vous n’avez qu’à suivre votre guide local pour vous immerger dans les merveilles que réserve la nature à qui sait se faire discret pour rester à l’affut du repas des aras, ou des réunions de caïmans.

Le 16 juillet, l’altiplano vénère la Vierge du Carmen. Les fêtes les plus retentissantes ont lieu à Pisac dans la Vallée Sacrée, ou à Pucará au bord du lac Titicaca. Elles sont l’occasion de processions religieuses, de cérémonies dans les églises locales, et des fêtes au rythme de la musique traditionnelle.

Les 28 et 29 juillet sont fériés en raison des Fiestas Patrias qui commémorent l’Indépendance du Pérou proclamée en 1821 par José de San Martín. Dès la fête patronale de saint Jacques le 25 juillet, des drapeaux du Pérou sont brandi dans toutes les localités. Le 28 juillet à la capitale, 21 coups de canon annoncent le discours du président de la République et le Te Deum célébré dans la cathédrale. Le 29 juillet, la journée est rythmée par le défilé militaire.

La Yawar Fiesta, fête du sang en quechua, est une sorte de catharsis collective qui persiste depuis un temps immémorial dans les villages de l’altiplano Chalhuanca, Cotabamba ou Coyllurki. Elle commence le 28 juillet, jour de la fête nationale. Elle consiste en des affrontements corps à corps, parfois remplacés par la lutte hautement symbolique d’un condor attaché à un taureau. Cette pratique est toutefois en voie de disparition en raison de sa brutalité envers l’oiseau sacré, vénéré comme l’Apu Kuntur dans la cosmovision andine.