Le premier téléphérique du Pérou bientôt ouvert à Kuelap

Le premier téléphérique du Pérou bientôt ouvert à Kuelap

09 août 2016Tourisme

C’est le territoire du peuple des nuages, dit Chachapoyas, qui aura l’honneur de profiter de cette infrastructure unique dans le pays.

Téléphérique de Kuelap cc diffusionUn meilleur accès à la forteresse

La forteresse de Kuelap est un site majeur du nord du Pérou, et ne reçoit que 2% des touristes visitant le Pérou. L’infrastructure ultra moderne va rendre plus accessible la majeure attraction culturelle de cette une zone reculée dans la cordillère centrale péruvienne.

En effet, il faut actuellement 2 h de route pour contourner le rio depuis Tingo Maria jusqu’au pont au niveau du village de Choctamal, avant de prendre la route sinueuse jusqu’au site archéologique via les localités de Longuita et Maria. Une fois le téléphérique en place, il ne faudra plus que 20 minutes, ce qui devrait stimuler le tourisme dans la région Amazonas!

Non seulement les touristes gagnent du temps, mais cela rend plus sûr l’accès à la forteresse de Kuelap, dont la route est parfois abîmée par les fortes précipitations lors de la saison des pluies. C’est aussi plus confortable pour découvrir le chef d’œuvre architectural de la culture Chachapoyas.

La vue depuis les télécabines est incroyable. On dominera les profondes vallées couvertes de végétation dense, les montagnes drapées d’un brouillard mystérieux et les terrasses de champs parsemées de petits villages agricoles. Certes c’est un moyen de transport plus respectueux de l’environnement. Mais Le projet suscite des critiques au sujet de la pollution visuelle des pylônes, dont la silhouette métallique ne se fond pas vraiment dans ce paysage préservé.

Les retombées escomptées

Le départ se fera à Tingo Nuevo, à 40 minutes de Chachapoyas. Après 10 minutes de bus, les visiteurs embarquent pour la montée de 4 km jusqu’au Parador de La Malca, où commence la visite du site. Les 26 télécabines accueilleront 8 à 10 personnes chacune.

Le site archéologique est actuellement visité par 30.000 visiteurs par an, soit une moyenne de 100 par jour. Il est vrai qu’il est difficile d’accès, et que la route sinueuse qui permet d’y accéder peut décourager ceux dont chaque jour de vacances est compté. Avec le nouveau téléphérique, les autorités locales espèrent multiplier par 4 le nombre de visites.

Les villages situés sur la route traditionnelle, Languita et Maria, ne seront plus des points de passage obligé. Ils espèrent ne pas être pour autant exclus de la manne touristique. D’ores et déjà, un accord prévoit de céder le droit de passage aux écoliers et personnes âgées quand ils ont besoin de se rendre à la ville voisine. Le service sera également accessible pour les personnes à mobilité réduite. La nouvelle installation aidera à réduire leur isolement. Le chantier a généré des impacts économiques importants dans la ville de Tingo Nuevo, avec l’emploi de main d’œuvre locale et les retombées indirectes.

Un chantier pharaonique

Il a fallu invertir 21 millions de dollars pour financer ce projet pharaonique. Le Mincetur (ministère du commerce extérieur et du tourisme péruvien) a délégué la gestion du projet à une Association Public-Privée. La concession est cédée pour 20 ans au consortium Telecabinas Kuelap S.A., composé de l’entreprise péruvienne ICCGSA et de la française POMA.

Les ingénieurs peuvent compter sur la force de travail de 120 employés locaux qui défient les dénivelés en faisant appel aux ressources les plus traditionnelles (mules) comme les plus modernes (hélicoptère). Grâce à un chantier titanesque, le gros d’œuvre est déjà terminé. Les ouvriers procèdent aux dernières étapes de la construction des énormes pylônes qui gravissent la montagne, de l’aire d’embarquement des passagers et des zones de départ et d’arrivée des voyageurs.

Une première pour le Pérou

C’est la première fois que le projet d’un téléphérique d’une telle envergure arrive à sa fin. Des tensions entre les deux provinces d’Anta et Cusco avaient en effet entraîné en 2014 la suspension du projet similaire qui devait relier Choquequirao. Il visait à permettre de visiter dans la journée ce site jumeau du Machu Picchu sans savoir à descendre et remonter du canyon profond du rio Apurimac (actuellement accessible seulement au terme d’un trek de 60 km sur 4 jours). Un autre projet de téléphérique est en cours à Lima.