La Sierra del Divisor classée parc national du Pérou

La Sierra del Divisor classée parc national du Pérou

10 novembre 2015Environnement

Le Pérou s’est enrichi d’un nouveau parc national : la Sierra del Divisor. Avec son voisin brésilien, il forme le plus grand ensemble protégé de l'Amazonie.

Parc Sierra del Divisor

Le 8 novembre 2015, le Pérou s’est enrichi d’un nouveau parc national : la Sierra del Divisor.

Il atteint les 2 millions d’hectares en s’ajoutant avec son voisin brésilien, et forme le plus grand ensemble protégé de forêt amazonienne.

Il compte à lui seul 1,3 millions d’hectares dans la région d’Ucayali et Loreto, à la frontière avec le Brésil.

Il complète le couloir binational de conservation en complétant le parc Serra do Divisor du côté brésilien. Il protège avant tout les rives des rios Yaquerana, Blanco, Calleria et Abujao qui alimentent en eau les villes principales de Loreto et Ucayali.

Cela permet de garantir des conditions de vie dignes aux ethnies locales Matsés, Huambisa, Ashéninka, Isconahua et Shipibo Conibo. Ce statut est le fruit d’un combat mené par le SERNANP (Service National des Aires Naturelles Protégées par l’Etat) de concert avec des ONG et les communautés indigènes de Loreto et Ucayali. C’est une victoire d’autant plus importante pour la conservation de son patrimoine naturel que c’est une zone soumise à une importante pression de la part des compagnies de mines illégales et des trafiquants de bois.

Cette sublime jungle basse est très difficile d’accès et abrite une biodiversité impressionnante. Elle se caractérise par des collines et cônes volcaniques couverts de forêt humide tropicale, qui ponctuent l’immensité du bassin amazonien.
Ce site unique est une des formations géologiques les plus anciennes de la zone, et offre une grande diversité d’écosystèmes : forêts de plaines et de montagnes, chutes d’eau et sources thermales… Les colpas, sortes de parois d’argile, attirent les guacamayos, perroquets qui se nourrissent des insectes qu’ils y trouvent.

On dénombre plus de 1000 espèces de plantes, 300 de poissons, 34 de reptiles, 34 de mammifères et 365 d’oiseaux. Certains ne vivent que dans cet endroit de la planète, comme l’oiseau du divisorius, surnommé le foumilier d’Acre. Le parc bat le record de singes recensés au Pérou, avec 16 espèces différentes, dont l’ouakari chauve, le singe laineux à queue jaune, le singe hurleur, le capucin à grande tête noir ou blanc, le tamarin et l’atèle.
On peut aussi y observer la tortue de l’Amazone à taches jaunes ou à pattes jaunes et le caïman blanc, ainsi que le pécari à collier ou à lèvres blanches, le tapir, le fourmillier et le tatou géant, le jaguar, le chien des buissons, la loutre de rivière et le renard à oreille courte.

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur les parcs et réserves amazoniens.