Le Machu Picchu vers un tourisme responsable - Argentina Exepcion

Le Machu Picchu vers un tourisme responsable

14 juillet 2017Environnement

Depuis le 1er juillet 2017, l’accès au trésor Inca est restreint. De nouvelles règles ont été établies afin de protéger cet emblème national.

Restaurant Zingaro,Arequipa
Face au tourisme de masse, le gouvernement du Pérou ainsi que l’Unesco se sont réunis afin de trouver une solution. L’objectif de préserver le charme et la beauté des lieux est désormais aux centres des préoccupations. Classé au patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 1983, Machu Picchu accueille chaque jour jusqu’à 2500 visiteurs, atteignant un total de 1,2 millions de visiteurs par an (contre 200 000 en 1987). Le risque d’érosion et de glissement de terrain n’a jamais été aussi élevé.

Perché à 2430 mètres d’altitude au cœur des Andes péruviennes, la citadelle fut redécouverte en 1911 par l’archéologue américain Hiram Bingham après des siècles d’oubli. Ce chef d’œuvre étendu sur plus de 32 500 hectares est menacé d’être classé sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Le gouvernement péruvien, ainsi que l’Unesco, ont dû s’entendre pour satisfaire les intérêts de chacun. Un nouveau système de visite a été mis en place. Il n’est désormais plus possible de passer la journée complète sur le site. Deux créneaux horaires sont imposés : le premier temps de visite se fait de 6 heures du matin à midi, et le second de midi à 17h30. Quelque soit l’heure d’arrivée, les visiteurs ont accès au complexe pendant uniquement 4 heures. Un tarif réduit est proposé à partir de 13h, toujours dans le but de répartir au mieux le flux des visiteurs. De plus, afin de limiter la queue devant le site, trois chemins de circulation ont été choisis jusqu’à la Llaqta (cité Inca).

Les visiteurs doivent également tous être accompagnés d’un guide local officiel par groupe limité à 20 personnes, afin que les comportements de chacun puissent être contrôlés et ainsi éviter d’éventuelles dégradation ou dépassement de temps. D’autres interdictions telles que la consommation de nourriture ou de boisson, ou la possession de perches à selfie sont également bannies. Le prix à payer pour converver ce patrimoine fascinant et ainsi pouvoir en faire profiter aux générations futures!

En savoir plus sur le Machu Picchu.