Le péruvien Mario Vargas Llosa entre dans la Pléiade

Le péruvien Mario Vargas Llosa entre dans la Pléiade

08 avril 2016Culture et Patrimoine

Le 24 mars sortent les deux premiers volumes des œuvres complètes de Mario Vargas Llosa dans la célèbre collection de Gallimard.

Mario Vargas Llosa

Le 24 mars sortent les deux premiers volumes de ses œuvres complètes dans la célèbre collection de Gallimard. Francophile, Mario Vargas Llosa raconte avoir pris l’habitude de s’offrir un tome de cette collection à chacun de ses anniversaires dès les années 60, lors de ses années de vie parisienne. C’est ainsi qu’il considère comme la consécration de sa carrière cette édition de l’ensemble de son œuvre déjà récompensée par le prix Nobel de littérature en 2010 et le prix Cervantès en 1994.

Il est vrai que La Pléiade est un mythe bien enraciné : créée en 1931, elle regroupe en 800 titres les écrits de 200 des plus célèbres auteurs de l’histoire littéraire. Mario Vargas Llosa fait désormais partie du club très restreint des 16 auteurs qui ont vu de leur vivant leur œuvre publiée dans cette prestigieuse collection de Gallimard. C’est même le premier auteur latino américain à connaître cette distinction de son vivant, Borges étant mort alors que sa publication n’était qu’en projet.

Né à Arequipa, au Pérou, Mario Vargas Llosa est devenu célèbre par son premier roman La Ville et les Chiens, inspiré des dures conditions de vie de son collège militaire. Suivront les chefs d’oeuvre de maturité comme La Maison verte, sorte de roman polyphonique qui perd le lecteur dans les méandres de l’Amazone péruvien. Son livre Conversation à la cathédrale a eu un impact décisif sur toute une génération d’écrivains latino-américains autant par son langage alambiqué novateur que par son engagement social, qui décrit minutieusement les luttes de classes.

Il a toujours mené de front sa carrière d’écrivain des activités de journaliste, et vient de recevoir cette année le Prix Don Quichotte pour le Journalisme, avec un article qui mêle impressions personnels et réflexions sur les bouleversements vécus par la ville de Lima lors de ces dernières années. Très engagé politiquement, il a fondé un parti et s’est même présenté sans succès à l’élection présidentielle péruvienne de 1990.

Tout juste sorti des réjouissances de son 80ème anniversaire célébré le 28 mars, il continue de plus belle à écrire. Il a publié en juin 2015 Le Héros discret qui peint la société péruvienne actuelle. Et il a présidé le 3 mars au lancement de son dernier roman Cinq Esquinas, qui s’attache à décrire la vie quotidienne dans les quartiers populaires de l’Alto de Lima, sous la présidence autoritaire de Fujimori, ancien rival politique dont la propre fille est candidate aux présidentielles du 10 avril. Il est de ces gens qui ne s’arrêteront pas de marquer leur siècle; qu’il suscite louanges ou haines, il a une stature qui ne peut laisser indifférent.

En savoir plus sur Mario Vargas Llosa